Débrief Dour | Audacioza Studio
1057
post-template-default,single,single-post,postid-1057,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-0.10,select-theme-ver-3.7.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Débrief Dour

On est revenu depuis une semaine de Dour et si ça vous dit, on fait un petit débrief. On s’intéressera principalement du Vendredi après-midi au lundi soir tard, ce qui représente les jours où on y était, on parle de ce qu’on y a vu et ça n’engage que nous ! L’article serait trop long et fastidieux si on détaillait tout notre séjour, on s’arrêtera donc seulement sur les performances musicales.

 Elektropédia_Dour_Belgique_Festival_2015 

Vendredi Soir :
 
Kaaris pour commencer, on à bien rigolé mais trop de faux coup de feux.
 
Ensuite l’électropédia, était la scène qui valait le détour : quatre tours d’enceintes et d’écrans en plein milieux de la foule, de quoi avoir l’impression de danser dans un quartier d’affaire abandonné à la nuit tombée. On y a vu Nina Kraviz, Adam Beyer, Pan-pot ou encore Robert Hood, c’était… vraiment énergique.

 

Le samedi :
 
Ms. Lauryn Hill, très sympa pour commencer, une voix toujours aussi prenante, mais on à pas entendu les gros titres de ses débuts et on les attendait un peu à vrai dire.
 
Ensuite, Autechre et James Holden étaient au Cannibal Stage by night, quelle claque ! Autechre nous a offert un set déstructuré comme ils aiment le faire, et le tout dans le noir, sans aucun spot de lumière, bien expérimentale comme il le faut. James Holden à lui fait une performance live avec deux musiciens l’accompagnant sur des mélodies entrelacées qui fusionnaient pour se sublimer à chaque fin de morceaux. Un tonnerre d’applaudissements entre chaque musique, un véritable live qui nous a siphonné et purgé l’esprit.

 

Le dimanche :
 
En ce dernier jour de festival, nous avons profiter de l’électropédia dès l’après midi en y voyant Âme et Recondite, plus qu’en forme avec des mix survoltés et sous un soleil divin.
Ensuite une performance bien médiocre du grand Snoop dog, il était attendu et il est resté sur scène 40 minutes, en réussissant à ne faire que deux titres de son cru, très décevant.
On à donc enchainé directement avec le grand Seth Troxler, puis les dingues de « Salut c’est cool » qui sont toujours autant survolté sur scène, et la foule en est friande chaque année. Enfin notre festival s’est terminé par Marcel dettmann, dans cette fameuse élektropédia, qui lui aussi a été très impressionné par cette scène hors du commun.

 

En espérant que la scène Elektropédia soit encore dans cette configuration l’année prochaine, on y retournera à coup sûr.

Elektropedia_Dour_2015_Festival_Belgique

Pas encore de commentaires

Écrire un commentaire