Le street art tombe dans le panneau | Audacioza Studio
2166
post-template-default,single,single-post,postid-2166,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-0.9,select-theme-ver-3.6,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Le street art tombe dans le panneau

Clet Abraham est un artiste français aujourd’hui installé à Florence (Italie). Son domaine, le street art, son chevalet, les panneaux de circulation, son pinceau, des stickers qu’il vient poser avec génie. Actif depuis 5 ans, il performe dans les rues des capitales à l’abri des yeux de la maréchaussée dans l’espoir d’égayer le paysage des passants. « Mon devoir est d’améliorer le quotidien » souligne-t’il lors d’une rencontre avec un journaliste du Parisien. Invité du Salon des Équipements de la Route le mois dernier, il exposa sur un stand quelques unes de ses oeuvres et anima une conférence centrée sur sa démarche artistique et l’impact du street art sur le grand public. Situation cocasse quand on sait que l’artiste est en procès avec les institutions pour dégradation de matériel urbain.

 

streetart_Clet_panneau2

 

streetart_panneau_clet_audacioza

streetart_Clet_panneau

 

Pour l’artiste, son oeuvre la plus réussie et la plus porteuse de sens est celle du Christ sur un tableau de voie sans issue. En effet, à travers cette création il met un doigt sur la religion et des règles qu’elle impose alors que son but premier devrait être l’élévation de l’esprit par l’ouverture et la tolérance. On retrouve la son côté anticonformiste et sa volonté de faire passer des messages forts à l’aide de visuels simples et originaux.

 

streetart_clet_panneau_audacioza

 

L’artiste Clet Abraham :streetart_panneau_clet_audacioza2

 

 

 

 

@cletabraham

Pas encore de commentaires

Écrire un commentaire